Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equinox magie

Equinox magie

Chez Hagel (médiumnité - magie - spiritualité)


Critique de l'intuition pure

Publié par Hagel sur 30 Avril 2014, 22:22pm

Catégories : #médiumnité

Critique de l'intuition pure




 

"Intuition et intelligence représentent deux directions opposées du travail conscient : l'intuition marche dans le sens même de la vie, l'intelligence va en sens inverse, et se trouve ainsi tout naturellement réglée sur le mouvement de la matière. Une humanité complète et parfaite serait celle où ces deux formes de l'activité consciente atteindraient leur plein développement."
Henri Bergson, L'évolution créatrice (1907), Ibid. pages 180-181.

“Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don” Einstein





  Etymologie & définition de l’intuition:

Du latin intuitio (« acte de voir d’un seul coup d’œil »), lui-même dérivé de intueri « regarder attentivement; avoir la pensée fixée sur »


  • (Religion) Vision claire et certaine de Dieu telle que les bienheureux l’ont dans le ciel.
  • (Philosophie) Connaissance immédiate, saisie sans intermédiaire conceptuel ou matériel d’un objet réel ou pensé.
  • (Par extension) Toute connaissance non rationnelle, relevant du simple sentiment.
  • (Courant) Faculté de comprendre vite, de prévoir, de deviner.
  • (Esotérique) inspiration personnelle ou suggérée amenant une connaissance/certitude sans raisonnement



C'est la “faculté de l’esprit de deviner, sans éprouver le besoin d’entendement réflexif et analytique” Husserl

Antonyme: raisonnement, concept
Rappel: Instinct: "les instincts consistent dans une faculté naturelle d'utiliser un mécanisme inné" (Bergson).

Le français ne permet pas de donner toutes les nuances du terme intuition que l'on retrouve mieux en anglais:


  • "Vision claire et certaine de Dieu telle que les bienheureux l’ont dans le ciel"
    Anglais : vision
  • "Connaissance immédiate, saisie sans intermédiaire conceptuel ou matériel d’un objet réel ou pensé"
    Anglais : intuition, insight (qu'on peut aussi traduire par perspicacité)
  • "Toute connaissance non rationnelle, relevant du simple sentiment"
    Anglais : hunch, premonition
  • "Faculté de comprendre vite, de prévoir, de deviner"
    Anglais : intuition



L'intuition est ainsi le moment où spontanément une information, une connaissance, une conceptualisation vient à notre pensée sans raisonnement analytique auparavant, que sa source soit l'inconscient ou autre.


  L'intuition, le point de vue scientifique:

"La capacité intuitive consiste à percevoir des éléments contextuels et à les agencer de manière adaptative pour trouver une solution nouvelle dans un programme préétabli ou dans une situation répétitive, expose Roland Jouvent, professeur de psychiatrie et directeur du centre Émotion du CNRS à la Salpêtrière, à Paris et auteur du Cerveau magicien (Ed. Odile Jacob 2002). Nous avons une partie du cerveau rationnelle qui gère nos apprentissages et une autre plus émotionnelle, relationnelle et adaptative, qui est capable de sortir des contraintes logiques répétitives. L’intuition aurait à voir avec cette capacité à imaginer des réponses et des solutions hors “logique prédictible""
Pour autant, ce conglomérat intuitif n’est pas dépourvu de rationalité. « En réalité, pour les neurosciences, explique la neurologue Régine Zékri-Hurstel, auteure avec Jacques Puisais du Temps du goût (Ed. Privat 2010), il s’agit pour une bonne part d’informations sensorielles captées par notre cerveau mais qui ne parviennent pas à notre conscience. C’est pourquoi beaucoup de neuroscientifiques nomment l’intuition “inconscient d’adaptation”. Notre cerveau arrive directement aux conclusions et nous fait prendre des décisions sans que nous ayons conscience des perceptions subliminales qui nous y ont conduits. » La neurologue ajoute que notre intuition « est connectée à notre banque de données sensorielles, toujours en mouvement, et s’adapte en permanence pour percevoir le moindre changement. Les plus intuitifs sont donc ceux qui ont le mieux développé leurs qualités sensorielles. L’émotion vient des sens, elle est essentielle dans la capacité intuitive. » Une affirmation qui entre en résonance avec ce que constate le psychanalyste Moussa Nabati. « Si l’on cesse d’être branché sur soi, si l’on entre véritablement en empathie avec l’autre, alors on peut sentir, pressentir des choses, des événements qui ne sont pas la projection de nos peurs, désirs ou angoisses. »
« Chacun a la capacité d’être intuitif, affirme Régine Zékri-Hurstel, chacun peut avoir accès à des données diverses pour évaluer un contexte ou une personne, être averti d’un danger ou trouver une solution nouvelle, mais le véritable “plus” de l’intelligence intuitive, c’est de contribuer à notre bonheur. Plus précisément à notre “neuro-bonheur”, c’est-à-dire le fait d’intégrer l’ensemble des données de notre environnement, de notre présent, pour améliorer notre devenir, et découvrir, grâce à cette porte ouverte sur notre cerveau, les codes d’accès personnalisés de notre bien-être sensoriel. »

Si l'on en croit les dernières avancées dans le domaine des neurosciences, certains groupes de neurones, présent en particulier chez l'homme et quelques autres espèces, l'intuition est un produit de notre cerveau dans certains cas.
Là, on parle d'intuition "sociale" au sens d'interaction avec les autres et un environnement, une forme d'amélioration de l'instinct, que décrit Bergson comme étant "les instincts consistent dans une faculté naturelle d'utiliser un mécanisme inné". Si cela s'applique strictement à la survie, l'homme ayant développé un sens social approfondie, une vie nettement plus sécurisée que quand il avait à goûter trois baies et chasser le mammouth, il a pu développer l'intuition dans le rapport aux autres.
On néglige aussi très souvent des modes de communication dont nous n'avons pas conscience (micro-expression faciale, odorat, toucher, analyse indirecte de notre environnement) qui nous permettent d'accéder à des connaissances sans raisonnement logique, nourrissant le rapport à l'intuition.

L'exemple de l'intuition dans la science:
« Avec la logique nous démontrons, avec l’intuition nous inventons » J.H Poincaré
Le célèbre mathématicien Jules-Henri Poincaré (1854-1912) entré major à l’école Polytechnique, ingénieur des mines, physicien, géophysicien, géodésien, astronome et philosophe des sciences, est un fervent partisan de la place de l’intuition dans l’enseignement des sciences. Devenu académicien en avril 1908, il obtient, à la demande de Bergson que les mots intuition et intuitionnisme soient inscrits dans l’inventaire de la langue française, qui en accepte les définitions suivantes :
Intuition : « forme de connaissance directe et immédiate, qui ne recourt pas au raisonnement logique ; connaissance immédiate par un sujet de ses états de conscience » ; « sentiment plus ou moins conscient de ce que l’on ne peut vérifier, de ce qui n’existe pas encore ».
Intuitionnisme : « doctrine attribuant un rôle essentiel à l’intuition ».
Les deux plus ardents défenseurs de l’intuitionnisme, Bergson et Poincaré, concevaient, chacun à leur manière, l’intuition « comme une force intériorisée, relevant de l’inconscient, une attraction sensible par laquelle on se transporte à l’intérieur d’un objet pour découvrir ce qu’il a d’unique et par conséquent d’inexprimable ».

« La logique et l’intuition ont chacune leur rôle nécessaire. Toutes deux sont indispensables. La logique qui peut seule donner la certitude est l’instrument de la démonstration : l’intuition est l’instrument de l’invention ». Jules Henri Poincaré – La valeur de la science – page 37 – Flammarion – Paris 1905.

Pour Poincaré un mathématicien génial était celui qui osait l'intuition (en prenant le risque de se tromper), contrairement à un mathématicien rationnel qui resterait enfermé dans son raisonnement sans parvenir à avant.
Et la science est étayée de centaines d'exemples où l'intuition a eu un rôle fondamental.
"Quand il persuada le jeune Heisenberg de le rejoindre à son institut de Copenhague Nils Bohr lui avoua qu'à l'origine il n'avait pas élaboré ses modèles atomiques en mariant des idées quantiques à la mécanique classique. Cela lui était venu intuitivement en tant qu'images représentants des événements dans un atome qui s'appliquait particulièrement à la conception des trajectoires définies des électrons autour du noyau qui étaient des extrapolations à partir d'événements observés dans la vie quotidienne"
Ou encore je vous propose l'exemple du mathématicien français Cédric Villani (médaille Fields 2010):
Sa découverte, qui lui vaut l'équivalent du prix Nobel de mathématique, a été possible par des états modifiés de conscience qu'il utilisait, menant à la sérenpidité. Ou allongé par terre à 4h du matin, tout devenait limpide, comme dans un éclair de lucidité qui l'amène à la compréhension qu'il espérait. Tout est simple, évident, et des années de recherches se résument en ce moment.
Comme il le décrit dans son livre qui raconte le cheminement de sa découverte, l'intuition y a tenu une place importante, faisant des ponts là où le raisonnement montrait ses limites. A certains égards, il associe l'intuition à l'usage de processus créatifs.


  Intuition & philosophie:

Chez Descartes, acte de saisie immédiate de la vérité, comme ce qui s'impose à l'esprit avec clarté et distinction. L'intuition s'oppose à la déduction, qui parvient à la vérité par la médiation de la démonstration.
Chez Kant, l'intuition désigne la façon dont un objet nous est donné ; tout donné étant nécessairement sensible, il ne pourra y avoir pour l'homme que des intuitions sensibles, et jamais, comme Descartes le soutenait, des intuitions intellectuelles. Kant appelle intuitions pures, ou formes a priori de la sensibilité, l'espace et le temps.
Chez Bergson, l'intuition est le seul mode de connaissance susceptible d'atteindre la durée ou l'esprit, par opposition à l'intelligence, qui a pour vocation de penser la matière.
Pour Platon, l'intuition est la saisie immédiate de la vérité de l'idée par l'âme indépendamment du corps.
Au contraire pour Épicure, l'intuition est la saisie immédiate de la réalité du monde par le corps indépendamment de l'âme
Pour Spinoza, l’intuition est la connaissance immédiate et certaine de l'essence des choses à partir de la compréhension nécessaire de leur cause par la raison, c'est l'unique source de vérité qui s'oppose à la connaissance vague par le langage ou l'expérience corporelle.
Exemples :
Dieu est l'être infini cause de soi et de toute chose
Un cercle est la rotation d’un demi segment de droite
L’amour est la joie associée à l’idée de sa cause
L’homme est un mode de la Nature, c’est-à-dire de Dieu

Pour la phénoménologie, à travers Husserl, Scheler et Hartmann, c'est la saisie immédiate du réel pour ce qu'il est à travers ce qu'il apparaît être, le « phénomène ».
Husserl dans ses "Recherches logiques", suivi de Martin Heidegger, introduisirent la notion capitale d'intuition catégoriale, à la base du renouvellement de la phénoménologie contemporaine.
L'intuition, comme mode de dévoilement de l'indicible, est un phénomène mystique. La vouloir exprimer (traduire) conduit à l'aporie.
Pour Jean-Paul Sartre ; « Il n’est d’autre connaissance qu’intuitive. La déduction et le discours, improprement appelés connaissance, ne sont que des instruments qui conduisent à l’intuition. » On a du mal à imaginer ce que vaudrait une théorie de la justice qui rentrerait en contradiction avec nos intuitions concernant ce qui nous semble juste ou injuste. L'intuition est ainsi au début comme à la fin de toute entreprise philosophique car c'est par elle qu'en dernière instance, nous donnons notre assentiment à une thèse plutôt qu'à une autre.

Pour Henry, l'intuition est la propriété que possède la vie de se sentir elle-même hors de toute idée, représentation (phénoménologie matérielle).


  Psychologie et psychiatrie de l'intuition:

Carl Gustav Jung (1875-1961)dans sa Théorie des Types indique que l'intuition fait partie des grandes dimensions psychologiques. La théorie des types psychologiques de Jung repose sur la notion de préférence entre deux polarités. Pour ce qui concerne la dimension Perception -comment nous percevons les choses- certains sont de type Intuition, d'autres sont de Type Sensation (les cinq sens). L'intuition représente donc une des polarités de notre mode de perception. La théorie des Types est à l'origine du MBTI (Myers Brigs Type Indicator) Christopher W. Allison et John Hayes11, professeurs à Leeds University Business School (Royaume-Uni)ont mis au point un questionnaire qui permet de mesurer le Cognitive Style Index (CSI)sur la base de leurs études qui viennent empiriquement confirmer la dimension Analyse-Intuition dans les comportements humains. Pour Arthur Koestler, physicien et écrivain anglais d’origine hongroise (1905-1983), le déclic créateur est lié à un processus psychologique de régression, à une levée des contrôles intellectuels, à un glissement vers un équilibre mental plus primitif, une sorte de « débranchement » des connexions habituelles. Alors peuvent se nouer des connexions nouvelles qui, normalement, sont censurées. Ces connexions ne sont pas verbales, mais plutôt visuelles, analogiques ou métaphoriques. Dans Le Cri d’Archimède, Koestler écrivit : « Découvrir, c’est bien souvent dévoiler quelque chose qui a toujours été là, mais que l’habitude cachait à nos regards. » Au moment du déclic se produit un phénomène que Koestler appelle « bissociation » : une synthèse intuitive immédiate entre deux zones qu’il nomme « matrices ». Les deux matrices sont là, mais distantes l’une de l’autre, soit par le champ des disciplines, soit dans le temps C’est l’intuition qui les saisit ensemble et qui perçoit entre elles un lien caché.

"Le Dr Michael Ray, qui a été l’enseignant du cours le plus prisé de Stanford (Personal Creativity in Business), considère que l’accès à notre potentiel créatif ne peut se produire qu’en osant nous fier à notre intuition et en nous aventurant dans une zone où notre raisonnement logique et déductif seul ne peut nous emmener. Il est nécessaire de reconnaître qu’il est possible de savoir quelque chose sans savoir comment nous le savons."

En psychiatrie, certains états psychotiques peuvent nous faire croire que nous accédons à la « vérité » sans possibilité d'erreur ni d'aval par autrui. (Il est bien évident que cela implique de ne pas ouvrir cette intuition à l'esprit critique et au raisonnement)

  Métaphysique et religieux:

L'intuition métaphysique: le prajna.
Prajñā en sanskrit (Devanāgarī : प्रज्ञा ; pa : paññā; ti : shes rab ; ch : 般若, bōrĕ/bānruò), souvent traduit par « sagesse transcendante », ou même « gnose », est une notion fondamentale du bouddhisme. Le terme signifie à l’origine « capacité cognitive » ou « savoir-faire ». Il désigne dans le bouddhisme la capacité de percevoir le phénomène de coproduction conditionnée, ainsi que l’absence de soi propre (anatta) et le vide (sunyata) de toute chose. C’est une perception aiguë qui permet d’atteindre la « sagesse transcendantale » (jñāna), qui comme son nom l’indique transcende l'esprit propre (moi individuel, personnalité) dans ce qu'il a de fragmenté et d'étriqué pour permettre une compréhension nouménale du phénoménal.
La pleine conscience de la prajna est un mouvement mental subtil éclairant les erreurs de l’esprit propre. Il s’agit d’un processus naturel correspondant à la croissance intérieure de l’individu, qui doit se produire spontanément et ne peut être formalisé pour l’enseignement.
Les premières traductions en Occident du terme de prajñâ adoptent le mot de "sagesse", ce qui ne recouvre pas exactement tous les sens de prajñâ. Alexandra David-Néel emploie la première le terme de "connaissance transcendante" (titre d'un de ses ouvrages), repris ensuite par Prajñānanda dans ses différentes études. On parle de "connaissance transcendante" car cette connaissance est supposée transcender les phénomènes. Ce terme se trouve déjà chez Schopenhauer :
"La connaissance transcendante est celle qui, procédant en dehors de toute possibilité de l'expérience, s'efforce de déterminer l'essence des choses telles qu'elles sont en elles-mêmes. La connaissance immanente, en revanche, est celle qui reste dans les limites de la possibilité de l'expérience et ne peut par conséquent parler que de phénomènes. "(Parerga et Paralipomena, Sur la doctrine de l'indestructibilité de notre être réel par la mort, § 141)
Un autre concept voisin, introduit par le swâmi Siddheswarânanda (et utilisé comme titre d'un de ses ouvrages français), est celui d'intuition métaphysique.
Je vous recommande aussi cette étude parallèle entre le bouddhisme Zen et Bergson: Une interprétation bergsonienne du bouddhisme zen par Michel Larroque.
Le métaphysique, c'est aussi la transcendance, qu'ont abordé les philosophes:
L'intuition métaphysique, quoiqu'on n'y puisse arriver qu'à force de connaissances matérielles, est tout autre chose que le résumé ou la synthèse de ces connaissances (Bergson,La Pensée et le mouvant,Genève, A. Skira, 1946, p. 216). Si la perspective métaphysique nous paraît pleinement mériter le nom de «philosophie éternelle», c'est en raison de son caractère d'intégralité ou d'universalité qui lui permet de transcender toutes les formes du dogmatisme (G. Vallin,La Perspective métaphys.,Paris, P.U.F., 1959, p. 125):
2. Si l'on ne prétend plus guère apporter la grande réponse métaphysique définitive, des notions métaphysiques se glissent partout, car on doit, répétons-le, appeler métaphysique tout ce qui prétend dépasser la position, la reconstruction mentale d'une forme et rester néanmoins une connaissance. Ruyer,Esq. philos. struct.,1930, p. 306.

On ne peut pas parler d'intuition métaphysique sans aborder une de ses sources dans la dimension occidentale: Dieu.
Les récits de saints et de saintes ayant reçu "l'inspiration divine" au bon moment abondent dans la littérature religieuse.


  L’expérience de l’intuition:

Elle prend diverses formes selon ses sources, ses nécessités. Que la survie soit en jeu, ou que l'on ait ruminé durant 5 ans sur un sujet d'étude, ou encore dans le rapport à l'Univers...multiples sont ses formes, aussi diverses qu'il y a d'intuition.

-> l’intuition perceptive, sans réelle fondement:
Celle qui peut mettre en jeu la survie, celle qui n'a pas de fondement de connaissance visible, réelle, tangible, et qu'un contexte physique ne peut justifier à lui tout seul.
Exemple personnel: J'habitais à 5 min de la gare de Rouen, je devais prendre un train précis pour Paris, un samedi matin. Je suis arrivée à la gare avec 2h d'avance sur l'heure de départ prévue, pour prendre le billet et rentrer terminer mon sac. J'ai regardé le panneau d'affichage, plusieurs trains étaient annoncés pour Paris, dont le mien. Mais j'ai su que je ne devais surtout pas prendre celui-ci. Je suis rentrée en courant, j'ai attrapé mon sac, je suis revenue prendre le train qui précédait celui qui était prévu et suis arrivée avec 30 minutes d'avance. L'intuition était tellement forte et incompréhensible pour moi que je n'ai pas prévenue mon amie de mon arrivée, que j'ai attendu le train que j'étais censée prendre entrer en gare. A son arrivée, une trentaine de militaires ont déboulé sur le quai et ont fouillé tous ceux qui avaient voyagé dans celui-ci, avec relève des papiers d'identités.

-> l’intuition de l’inconscient, l’émergence à la conscience de ce que l’on sait déjà:
C'est ce que je vous racontais sur les scientifiques qui travaillent durant des années sur un domaine et qui ont l'intuition de la solution à leur problème. Il existe une anecdote d'un biologiste en sortant du cinéma qui s'exclame à sa femme "oui, je sais enfin, c'est ça!" et que sa femme lui répond "tu me l'avais déjà dit" et il lui dit "c'est la première fois que je comprends". Dans les problèmes intellectuels, laisser le cerveau réfléchir et faire venir à soit l'intuition de la solution est une approche bien connue. Quand je vais préparer un dossier, je compulse les données, je relève les infos, et je laisse "mûrir" l'ensemble. Et souvent, au détour du chemin, le matin en revenant de l'école, l'idée qui fait le lien m’apparaît, ou bien pendant la vaisselle: quand je suis disponible pour percevoir les connexions.

-> l’intuition transcendantale
Je m'adresse à des médiums, à des croyants, à des personnes intéressées par la spiritualité. De fait, je ne vous apprendrais pas grand chose. Qui n'a jamais expérimenté un sentiment océanique quand il méditait?
On ne compte pas le nombre de personnes qui ont compris des éléments du monde, des appréhensions du réel, de l'univers, de la vacuité, du lâcher prise, de la connaissance de soi, du rapport à dieu, de la connexion indirecte avec leur croyance au travers d'expériences mystiques et d'états modifiés de conscience.


  Intuition & ésotérisme:

Au sein de l'ésotérisme, l'intuition peut avoir des sources différentes que la connaissance non comprise, ou le rapport à dieu (que par postulat on écarte dans la perception détachant dans ce contexte la spiritualité de l'ésotérisme).
La communication avec le haut mental:
Les éléments de nous-même qui ont acquis expériences, compréhensions au fil des vies, et qui par des moments adéquates, font parfois resurgir des intuitions du déjà vécue, d'une histoire qui n'appartient pas à une vie, ou bien des connaissances non acquises durant une vie.

Le rapport à l’akasha:
On peut difficilement esquiver la question de la voyance par rapport à l'intuition. Peut-on la considérer comme le préquel d'une capacité de voyance? Si on parle d'intuition perceptive, en trait avec le passé, le présent, le futur, oui, pourquoi. Elle reste souvent les premières manifestations de celui qui découvre cet univers.

L’incitation, la suggestion via les capacités:
Trois facteurs à retenir dans le rapport aux énergies induisant des intuitions:
Entité, environnement, ressenti personnel non conscient.

Toutes les capacités, par les informations qu'elles apportent, par les perceptions qu'elles induisent peuvent éveiller des intuitions.
Que ce soit le ressenti d'une personne qui nous donne l'intuition d'un danger. La présence d'une entité qui nous donne l'intuition d'une nécessité de communiquer, ou pressentir un glissement de terrain par la sourcellerie...Chaque capacité nous éveille, nous apporte une autre forme d'attention qui est propice à l'intuition.
Par delà ça, on peut associer le sentiment d’évidence, de lucidité, à la limite de la sérendipité.

Une forme croisée entre la psychologie et la communication avec les entités:
l’écriture intuitive: par la façon dont la pratique est libéré du conscient, où l'on note sans réfléchir, sans approcher du rationnel...C'est purement l'expression de l'intuition, entre inconscient qui s'exprime (dans son caractère psycho) ou l'entité qui nous oblige à nous détacher de nous-même, du mental, pour transmettre sans a-priori, détaché de nos constructions.
Cet expression de l'intuition n'existe pas que par rapport à l'écriture, mais aussi l'art avec Kandinsky par exemple, ou les médiums qui peignent.

Les limites de l'intuition dans l'ésotérisme:
Es ce que l'intuition a toujours raison? Non. Vous n'êtes pas dieu, vous n'êtes pas omniscient, ainsi, l'intuition peut très souvent être pertinente, mais elle n'est pas vérité universelle et certification divine d'une parfaite connaissance.


  Notre façon de penser influée par notre nature intuitive ou rationnelle: l'intuition selon les profils

Deux modes de pensées naturelles:
analytique et intuitive.

Dans son livre "Thinking, Fast and Slow" publié en 2011, le psychologue Daniel Kahneman (lauréat du prix Nobel en économie en 2002), décrit l'état des connaissances dans un courant de recherche qui définit deux modes de pensée intervenant dans le jugement et la prise de décision: la pensée intuitive (qu'il appelle "système 1") et la pensée rationnelle (système 2).
Le système 1 est constitué de réactions intuitives, automatiques (peu conscientes ou délibérées) et rapides sur lesquelles reposerait la plus grande partie de nos décisions.
L'intuition présente l'avantage de la rapidité et de l'efficacité dans plusieurs contextes. Elle se développe avec l'expérience.
Les experts d'un domaine peuvent souvent porter un jugement intuitif, rapide et exact sur diverses situations. Mais ce mode de pensée est le plus susceptible d'introduire des erreurs ou des biais dans le jugement. Le degré d'exactitude de la pensée intuitive est affecté par plusieurs facteurs. Savoir reconnaître la limite et le risque de biais de l'intuition dans différentes circonstances fait partie de la compétence. Une trop grande confiance dans la validité de ses intuitions est une erreur fréquente.

Le système 2 correspond à une pensée plus délibérée (dirigée consciemment), analytique et logique. Elle intervient lorsqu'un jugement intuitif est insuffisant et permet de réduire les effets négatifs de ce dernier. Cette pensée est plus lente et requiert plus d'effort. Elle n'est pas mise en opération pour toutes les décisions et jugements de la vie quotidienne (il s'agit d'ailleurs d'une raison importante pour laquelle la désinformation fonctionne si bien).
Une expertise intuitive se développe à partir d'une expérience prolongée dans laquelle un feedback de qualité est fourni. Les domaines dans lesquels les feedback sont de mauvaise qualité ou retardés favorisent peu le développement d'une connaissance intuitive (par ex. les anesthésistes peuvent plus facilement développer leurs intuitions que les radiologues). Pour juger si un jugement intuitif particulier est digne de confiance, il importe de se demander si l'environnement dans lequel il est porté est suffisamment régulier pour permettre des prédictions à partir des éléments disponibles (les travaux de l'auteur indiquent que les spécialistes de placements boursiers œuvrent dans un domaine peu propice au développement des intuitions).

De façon générale, le système 1 utiliserait les associations entre des situations semblables et des métaphores pour une compréhension rapide de la réalité qui constituerait un point de départ pour le système 2 afin d'arriver à des croyances explicites et des choix raisonnés. Mais le système 2, en plus d'être délibéré, est aussi paresseux.
"Certaines personnes qui sont intellectuellement en mesure ne se donnent pas tellement la peine de s'engager dans une pensée analytique et sont portées à se fier à leurs intuitions", exposait un article du New Scientist (2009) portant sur le rapport entre quotient intellectuel et utilisation de la pensée rationnelle. "D'autres ont davantage tendance à vérifier leurs intuitions et raisonner pour s'assurer que ce qu'elles font est justifié".
article de psychomedia

Testez la nature dominante de votre pensée. Êtes vous analytique ou intuitif dans votre façon de fonctionner?
Arrow Le test ici
Le Test de réflexion cognitive ("Cognitive Reflection Test"), publié en 2005 par le psychologue Shane Frederick, évalue la tendance à utiliser une pensée intuitive ou analytique.

Le problème d'une pensée trop rationnelle:
Comparativement aux personnes qui le sont moins, les personnes anxieuses ont tendance à utiliser davantage la pensée analytique pour prendre des décisions et à moins se fier à leur intuition, selon une étude publiée dans la revue Clinical Psychology Review. Suzanne Dash de l'Université de Sussex et ses collègues ont analysé les études récentes qui ont identifié deux systèmes cérébraux de traitement de l'information.
[...]
"Pour certaines personnes, l'inquiétude devient un enchaînement chronique et fastidieux de pensées négatives très difficile à arrêter", dit-elle. "Parfois, il est approprié de consacrer beaucoup de pensées approfondies à ce qui pourrait arriver dans une situation incertaine, comme l'achat d'une maison, par exemple. Cependant, les personnes anxieuses accordent beaucoup de pensées délibérées qui requièrent de l'effort à des questions que d'autres estiment moins menaçantes, par exemples, ce qui se passera si elles oublient quelque chose ou ne sont pas complètement préparées pour une réunion".
Les personnes anxieuses sont plus susceptibles d'être perfectionnistes, de trouver l'incertitude plus désagréable, d'exiger davantage de données avant de prendre une décision, d'avoir un fort désir de contrôle, et de se sentir plus responsables et imputables. Ces caractéristiques, ainsi qu'une humeur négative, augmentent le traitement d'information systématique, ont montré des études.


 Développer son intuition:

“la chance ne sourit qu’aux esprits bien préparés” Louis Pasteur

L'intuition se développe, elle se développe quand on comprend ses facteurs. Ce n'est pas l'intuition en soi qui est développée, mais l'ensemble propice à sa manifestation.
On associe tout d'abord relativement facilement l'intuition au domaine de la créativité.
A la faculté de médecine de Yell, dans l'objectif d'améliorer l'apprentissage des futurs médecins, des cours d'art ont été donné. Visite de musée, reproduction des oeuvres d'art, "ouvrir à un autre regard".
Résultat? des intuitions plus importantes, de meilleurs diagnostics et une meilleure attention et apprentissage dans les études.
Comme je vous l'expliquais aussi sur la façon de provoquer des intuitions dans ma propre pratique: c'est déplacer l'attention. C'est-à-dire ne pas forcément s'attacher au sujet, l'aborder, le comprendre, voir tous ses aspects, puis faire autre chose pour permettre à l'inconscient de travailler et d'aboutir à l'intuition qui nous guidera sur une problématique.
C'est très simple à faire, mais cela nécessite de la confiance en soi: avoir confiance en ses intuitions va d'abord dépendre d'un contexte (si c'est uniquement de la réflexion c'est moins grave que pour une décision qui implique des vies). Savoir se connaitre mais aussi savoir abandonner un sentiment de sécurité du rationnel. Accepter que l'intuition nous entraîne sur de nouvelles découvertes, nous fasse sortir des sentiers battus.

En somme, les facteurs à retenir:
savoir déplacer son attention,
se connaitre+se faire confiance+être capable d'abandonner un sentiment de sécurité
maîtriser un sujet (expérience et connaissance).

Illustration:
Kandinsky (en conversation avec son neveu philosophe A. Kojève), par Olga Medvedkova (France Culture, Pas la peine de crier 21/04/2014): "(vers ce que l'humanité ne connait pas encore) qui doit être libre de développer son intuition pour entendre ce qu'il appelait "la vibration de la chose" du phénomène, il faut se libérer de tous les préjugés, de toutes les idées reçues, et entendre, ensuite rendre, dans son art, cette vibration vivante de la chose extérieure"

On peut parfaitement utiliser des exercices de développement de la voyance, comme avec les cartes de Zener pour favoriser cette intuition. Cela reste un complètement et une façon aussi de prendre confiance en notre capacité à mobiliser notre intuition.


  L'intuition est-elle ainsi toute puissante?

Non, l'intuition est l'appréhension créatrice du réel.
Mais l'intuition peut être fausse. Le meilleur exemple se situe dans le test ci dessus de la façon dont votre pensée se structure (analytique ou intuitive), si elle est intuitive, vous aurez faux à toutes les réponses du test…

Et comme le dit Bergson, l’intuition a besoin de l’intelligence pour se manifester, même si l’intelligence ne peut produire l’intuition selon lui.

Je vous recommande un article. Le but de cet article est de montrer comment la science peut aller à l’encontre de l’intuition. Et j'ai beau être peu érudite en science, l'article est bien expliqué, avec 3 exemples pratiques qui vous permettront de voir les limites de l'intuition même au sein de la science:
http://sciencepourtous.wordpress.com/2012/01/07/contre-intuitif/

Une bonne intuition: c'est une intuition que l'on peut ensuite justifier par un raisonnement.

Le problème du rapport à l'intuition dans l'ésotérisme:
En ésotérisme, la place toute puissante que l’on donne à l’intuition, fait que la plupart du temps, celui qui la vit en oublie le bon sens, l’esprit critique et l’intelligence adéquate pour l’appréhender correctement.
Notre esprit, au sens de conscience, peut nous jouer des tours, et l’évidence même intuitive ne plus répondre au réel et au raisonnement.
L’ésotérisme au sens d’art pourrait correspondre à la toute puissance intuitive, mais au sens de science, l’intuition ne peut être toute puissante.

De nombreux exemples dans la science nous montre combien l’intuition peut être trompeuse, miroir aux alouettes d’une perception raccourcie et créatrice du réel.
Il en est de même dans le domaine de la médiumnité, de la magie. On ne peut agir en considérant que notre intuition, comme une boussole intérieure, nous indique que le Nord est bon, ou que le rituel que l’on s’apprête à faire semble sans danger, que l’entité avec laquelle nous communiquons a un feeling extraordinaire, ou encore que l’on peut faire confiance aveuglement à une personne.

La raison doit construire le rapport au monde autant que l’intuition. Et la raison doit exister autant que l'intuition dans le rapport ésotérique. Car l’intuition ne fait pas la loi universelle, même s’il peut être le chemin de sa perception et de sa compréhension.

Comme le dit Kandinsky, l’intuition est une porte pour appréhender notre univers. Mais celui-ci était aussi capable d’expliquer ses peintures, il ne se limitait pas qu’à sa perception de “la vibration de toute chose”.
Entretenez votre esprit créatif, intuitif, autant que votre faculté de raisonnement, de compréhension pour un bon vécu de l'intuition.

“Deux principes phénoménologiques s’opposent : l’un qui réduit tout donné au pôle singulier de la subjectivité vivante (Husserl), l’autre qui le réduit au pôle universel du concept (Hegel), et cette opposition définit la crise de la modernité occidentale. La revendication du sujet à la plénitude du sens impose donc une prise de position par rapport à tout le destin de la métaphysique occidentale : la subjectivité ne peut être posée comme source de droit que si est frappé d’illégitimité l’objectivisme en tant que tel. Mais cette critique de l’autonomie formelle de la rationalité se heurte elle-même à son effectivité dans un dispositif qui est accomplissement de la métaphysique.” Jean Vioulac

L'intuition ne fait ni la question, ni la réponse, car elle n'est issue ni d'une question, ni d'une réponse. Ainsi, elle ne peut se suffire à elle-même, tout comme le raisonnement ne se suffit à lui-même sans confrontation à l'expérimentation.

Si vous avez une intuition, ou qu’une personne a une intuition, prenez-la en compte et commencez ensuite à l’explorer en commençant par “pourquoi?”.


Bien à vous, Hagel

 

Les sources de l'article:

http://www.mypandorabs.com/%C2%AB-avec-la-logique-nous-d%C3%A9montrons-avec-l%E2%80%99intuition-nous-inventons-%C2%BB
http://fr.wikipedia.org/wiki/Intuition
http://www.lemonde.fr/revision-du-bac/annales-bac/philosophie-terminale/intuition_ix145.html
http://www.encyclopedie-anarchiste.org/articles/i/intuition
http://www.les-philosophes.fr/kant-critique-de-la-raison-pure/Page-10.html
http://books.google.fr/books?id=YOhoIbt3Z9YC&pg=PA269&lpg=PA269&dq=intuition+ontologique&source=bl&ots=PV6qs2jvd9&sig=xYTPuxqQRJwkrcIFiu4880tCAh0&hl=fr&sa=X&ei=KkAfU7fjG4Wc0AXwmIHACw&ved=0CGAQ6AEwBg#v=onepage&q=intuition%20ontologique&f=false
http://www.iris-ic.com/les-5-verites-sur-lintuition-selon-le-dr-michael-ray/
http://www.iris-ic.com/creativite-et-intuition-enseignees-a-stanford/
http://en.wikipedia.org/wiki/Daryl_Bem
http://www.franceculture.fr/emission-pas-la-peine-de-crier-le-triangle-15-kandinsky-et-le-triangle-2014-04-21
http://www.atlantico.fr/decryptage/comment-intuition-fonctionne-et-jusqu-ou-est-possible-fier-sylvianne-barthe-liberge-831811.html 
http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Personnalite/Articles-et-Dossiers/Developper-son-intelligence-intuitive#3
http://www.psychologies.com/Moi/Se-connaitre/Personnalite/Articles-et-Dossiers/Developper-son-intelligence-intuitive/4Exercice-2-Faites-le-tri-dans-vos-messages#4
http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RMM_132_0245 
http://www.questionsenpartage.com/%C3%A0-lorigine-de-la-ph%C3%A9nom%C3%A9nologie-edmund-husserl
http://www.philo5.com/Les%20philosophes%20Textes/Bergson_InstinctIntelligenceEtIntuition.htm#_ftnref7
http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Bergson
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4387855
http://www.psychomedia.qc.ca/anxiete/2013-09-01/systemes-de-pensee-analytique-intuitif
http://www.franceculture.fr/emission-science-publique-club-science-publique-que-peut-le-corps-exploiter-son-intuition-2012-02-17
http://digression.forum-actif.net/t110-merleau-ponty-le-visible-et-l-invisible

Critique de l'intuition pure
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Articles récents