Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equinox magie

Equinox magie

Chez Hagel (médiumnité - magie - spiritualité)


Curcuma

Publié par Hagel sur 30 Septembre 2014, 07:41am

Catégories : #herboristerie

« Curcuma longa - Köhler–s Medizinal-Pflanzen-199 » par Franz Eugen Köhler, Köhler's Medizinal-Pflanzen — List of Koehler Images. Sous licence Public domain via Wikimedia Commons.

« Curcuma longa - Köhler–s Medizinal-Pflanzen-199 » par Franz Eugen Köhler, Köhler's Medizinal-Pflanzen — List of Koehler Images. Sous licence Public domain via Wikimedia Commons.

Bonjour,

Curcuma


Il y aurait tant de choses à dire sur cette plante, et je vais essayer d'être synthétique.
Je resterais cantonnée (pour la partie médicinale) aux éléments prouvés scientifiquement par des études. Il existe de nombreux raccourcis sur cette plante, lui prêtant toute sorte de propriétés, en plus de ceux qu'elle a déjà, ou qui ont besoin d'être mis en perspectives. Il convient donc d'être particulièrement prudent sur ce que vous pourrez trouver lors de vos recherches, la concernant.

La partie ésotérique sera abordée en seconde partie

Le curcuma :

Le curcuma (Curcuma longa) est une plante herbacée rhizomateuse vivace du genre Curcuma de la famille des Zingibéracées originaire du sud de l'Asie. Parfois appelée « safran des Indes », son nom provient du sanskrit kunkuma, arabe كركم, kourkoum, hébreu כרכֹם karkom. Il est largement cultivé en Inde mais aussi, à un moindre degré, en Chine, à Taïwan, au Japon, en Birmanie, en Indonésie, à la Réunion et en Afrique.


Il est connu en Occident depuis l'Antiquité et décrit par Dioscoride dans ses Materia Medica.

Histoire de l'usage :
Très connu comme anti-inflammatoire par la médecine ayurvédique indienne, il est abondamment utilisé dans les régions d'Asie, dans la cuisine courante. C'est entre autre la différence de taux de cancer du colon entre ces consommateurs et le reste du monde qui a éveillé la curiosité des scientifiques sur ses propriétés anti-cancérigènes (qui vous allez le voir, sont plus complexes qu'il n'y parait).

Si vous avez déjà cuisiné du curcuma, vous aurez remarqué son pouvoir colorant, particulièrement important, de ce jaune orangé caractéristique "safran". Il était utilisé ainsi, comme colorant pour les habits des moines bouddhistes, avant l'introduction des composés chimiques. Il était aussi utilisé comme tel par les Assyriens. Au quotidien, il peut être encore utilisé en ce sens (évitez les objets en plastique pour la cuisine et lavez vous aussitôt les mains, il tache les ongles rapidement, même si ça part en quelques jours).

Il était (est) utilisé comme conservateur alimentaire, son pouvoir anti-oxydant étant 5 fois supérieur à celui de la vitamine E.


Propriétés médicinales :

Note : la curcumine (l'un des principes actifs) est peu absorbé par l'organisme. Couplé à la piperine (poivre) ou la broméline (ananas) la biodisponibilité est 20 fois supérieure.


- Prévenir le cancer et aider à sa guérison (en améliorant les traitements)
- anti-inflammatoire
- anti-oxydant
- aide sur les troubles du foie (et possiblement de la production de bile)
- ulcères d'estomac
- fluidifiant sanguin - abaisse le cholestérol
- en usage externe (cataplasme, pansement) : problème de peau (maladie inflammatoire, gale), antiseptique

Je ne vais pas m'étendre sur le détail de toutes les propriétés, mais si vous souhaitez un complément, n'hésitez pas.

L'action anti-inflammatoire :
il ne soulage pas la douleur, il intervient en inhibant des enzymes qui sont en surabondance en cas d'inflammation. Ce qui induit une réaction en cascade qui réduit progressivement l'inflammation.
Intéressant ainsi, dans le cadre d'inflammation chronique comme l'arthrite (ou l'asthme), mais aussi sur d'autres maladies, comme la maladie de Crohn, ou les pancréatites.
-> Efficacy and safety of Meriva®, a curcumin-phosphatidylcholine complex, during extended administration in osteoarthritis patients
-> Curcumin therapy in inflammatory bowel disease: a pilot study

L'action anti-cancer :
La biodisponibilité du curcuma rend difficile actuellement son application à toutes les formes de cancer. Néanmoins, plusieurs études sont venus prouver son implication préventive et ensuite de guérison, dans le cadre des cancers du colon et du pancréas entre autre, ainsi que colorectale.
Il améliore ainsi l'efficacité des traitements, peut induire l'apostasie (le suicide) des cellules cancérigènes, en plus de son effet protecteur par la voie anti-oxydante en prévention.
-> Curcumin as an anti-cancer agent: review of the gap between basic and clinical applications
-> Curcumin, the golden spice from Indian saffron, is a chemosensitizer and radiosensitizer for tumors and chemoprotector and radioprotector for normal organs

Les propriétés spirituelles et ésotériques :
Plante solaire par excellence, elle est liée à divers aspects et propriétés selon les régions et usages.
De la lumière à la guérison, la phytothérapie entre science et tradition, P. Depoërs, F. Ledoux, P. Meurin a écrit:Les hindous l'associent à la fertilité, lors de cérémonies du mariage, le marié passe un fil imbibé de curcuma autour du cou de sa femme. D'après M.Pierre et M. Lis, certaines éthnies attribuent au curcuma des propriétés magiques pour chasser les mauvais esprits, ainsi, chez les malais, la mère applique sur le cordon ombilical de son bébé et sur son ventre une pâte de curcuma. Pour les Birmans, il est à l'origine de l'univers.

Du point de vue émotionnel, le curcuma active l'énergie. Il est intéressant dans les états obsessionnels, anxieux, d'asthénie émotionnel, de tristesse, en apportant un peu de feu, et les éléments énergétique d'une base de reconstruction dans une structuration identitaire (comme lors de deuil, de chocs traumatiques).


L'usage de son colorant pour les habits sacrés mette en exergue l'une de ses propriétés : consacrer.
L'usage du curcuma permet de rendre sacré un espace magique, un objet magique, au travers de la transcendance.
Il élève, tout en ancrant.
Dans les faits, il ne chasse pas les mauvais esprits, mais sa capacité à apporter "la lumière" au sens énergétique, à apaiser le "feu" (dans son caractère excessif et destructeur) en tant que régulateur, en font une plante par excellence pour ceux qui travaillent avec Tipheret, ou sur la question du Feu dans le travail des éléments, tout en souhaitant limiter les effets délétères.

On peut aussi relier cette plante aux trois premiers chakras :
- la racine, pour le chakra racine (1er), en tant qu'ancrage dans la préparation d'une pratique transcendantale équilibrée
- le chakra sacré (2d), pour sa miséricorde, sa fertilité, sa sagesse apaisante
- le plexus (3ème), pour sa rayonnance, et son régulateur dans l'agissement

Il est ainsi l'illustration de la transcendance vers le sacré, construite, régulée, équilibrée. De la terre, vers le ciel. Qui se construit chaque jour, au travers d'une consommation régulière.


Sources et supports :

Wikipédia (image, présentation, histoire)
Larousse encyclopédie des plantes médicinales (propriétés médicinales)
Passeport santé (études scientifiques)
De la lumière à la guérison, la phytothérapie entre science et tradition, P. Depoërs, F. Ledoux, P. Meurin (propriétés médicinales, tradition et spiritualités)

Commenter cet article

Archives

Articles récents