Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equinox magie

Equinox magie

Chez Hagel (médiumnité - magie - spiritualité)


Devenir pro (voyant, médium, magnétiseur...)

Publié par Hagel sur 15 Décembre 2014, 14:37pm

Catégories : #Autres

Devenir pro (voyant, médium, magnétiseur...)

Bonjour,

Devenir pro (magnétiseur, voyant, médium...)


Note : cet article ne fait qu'exprimer un point de vue strictement personnel.
Quelle légitimité ai-je à l'écrire? Le simple fait d'être pro à plein temps depuis bientôt 5 ans peut-être.


Combien de fois ais-je entendu un parfait débutant me dire "demain, je me lance pro" (comprendre dans l'ésotérisme) "parce que je ressens".
Au début, je m'étouffais souvent avec mon thé. Maintenant, je suis blasée après tant d'années. Surtout tant d'années où j'ai vu des "pros" se lancer par centaine, et si peu en vivre (je les compte sur les doigts de la main).

Parfois (rarement), ces motivés, avec leur enthousiasme naïveté rafraichissante, pensent à demander "et selon toi?"


Selon moi, qu'est ce qui est un minimum pour devenir pro?

Avant même d'envisager la question ésotérique, c'est la question administrative à poser :

Êtes-vous capable de gérer une entreprise?

Que ce soit auto-entrepreneur, EIRL, au sein d'un contexte associatif, s'engager dans une démarche professionnelle implique des connaissances administratives, comptables spécifiques.

Tout d'abord : prendre en considération vos attentes financières et vérifier si elles sont faisables par rapport au marché.
Option 1 : vous êtes trop génial, vous brillez dans la nuit, vous avez 100% de réussite depuis votre naissance, et vous êtes déjà ultra-réputé. Ou vous proposez un service inédit.
-> fixer vos tarifs sera à peu près libre, peu importe la conccurrence c'est vous que l'on vient voir.

Option 2 : vous n'avez pas les chevilles qui gonflent et vous êtes une personne réaliste.
-> Faites le calcul de vos charges (qui vont d'imprimer la facture, l'électricité pour l'ordinateur, les assurances, les impôts...), déterminez votre tarif horaire minimum (vous pouvez prendre la base smic), estimez le temps de réalisation de vos travaux, prenez connaissance des réalités du marché et vous aurez un tarif réaliste.

Connaitre les implications de gestion d'une société :
CFE, ram-gamex, RSI (l'enfer sur terre manifesté), plafond, comptabilité...Tout autant de terme qui vous paraissent inconnus? Alors n'hésitez pas à faire un petit stage à la chambre de commerce de votre région pour en apprendre un peu plus. Et aviser du meilleur statut pour vous.
En parler aussi à votre banquier, en présentant un plan détaillé, ça peut l'aider à éviter une syncope quand vous passerez d'un salaire avec plein de zéro à un découvert abyssal.

Ah, oubliez tout arrêt maladie (les indemnités journalières sont tellement ridicules qu'infaisable), notion de vacances, et 35h, bien entendu. Le week-end peut aussi être une question relative pendant un très long moment.


Savoir monter un site web et gérer les réseaux sociaux :
Avoir un site web, même lorsqu'on ne travaille pas à distance, est devenu une quasi condition sinequanone.
Ceux qui ont peu de connaissances se contentent de sites préfabriqués, comme un blog par exemple.
Il faut travailler à son référencement, pour que lors d'une recherche, votre site soit en première position.
Je précise que vous n'aurez aucune chance, même en étant un pro du web-ranking, pour faire passer en tête votre petit site sur le mot "voyance" sur google.
Il faut soit proposer des éléments annexes qui amèneront votre clientèle à votre site, soit exploiter des marchés de niche.
Coté réseaux sociaux : facebook, twitter, google + and co...Permettent une exposition relative, et essentiellement informative.
Et si vous bossez à distance, la question de la gestion du paiement se posera, bien entendu.

A voir aussi
devenir voyant déclaré
devenir magnétiseur
Système de rémunération par internet
portage salarial

Et là, je n'ai fait qu'à peine effleurer la surface de ce qui est nécessaire pour être "pro". Sans même prendre en considération, la seconde partie.


Vos compétences ésotériques :

Mais nom de diou de nom de diou!!!!!! Arrêtez de bouffer des marguerites dans les champs et de me sortir que vous voulez être pro parce que vous êtes capable de ressentir la présence d'une entité dans une pièce ou que vous avez eu une prémonition potable ou que vous avez passé la migraine de belle-maman.


Devenir pro nécessite :

De l'expérience : de la vraie expérience, celle que vous avez acquis par des années de pratiques bénévoles par exemple. Et non pas quelques semaines. Ou une formation (ou sinon, une formation de plusieurs années).
Aucune formation ne vous donnera l'ensemble des bases nécessaires, et c'est pas l'argent dépensé qui vous offrira une quelconque légitimité, ou une nécessaire capacité d'action.
N'importe quelle profession libérale en France a aujourd'hui au minimum 5 ans d'étude derrière elle. Pourquoi cela devrait être différent dans le domaine ésotérique?

De la discipline : pratiquez plusieurs heures par jour coté capacité, quelque soit votre domaine d'activité, c'est éreintant. On est pas du tout dans un travail de bureau où vous traitez des papiers. Perso, quand je fais les mails, c'est presque de la détente comparativement.
Si vous ne vous entretenez pas coté énergie, vous allez devenir aussi sec que le désert de Gobi. Vous voyez les squelettes de dinosaures qu'on y retrouve? Je les suspecte de ne pas avoir suffisamment bosser leurs énergies pour répondre à leur prétention.
Alors non, on ne peut pas se lancer pro si on ne sait pas ce qu'est (et pratiquer quotidiennement) l'ancrage, la recharge énergétique, se décharger, se protéger, purifier, entretenir, gérer soi et autrui, les liens psychiques, les questions d'interactions énergétiques, les charges, les entités...
La pratique ésotérique intensive possède de nombreux risques, qui ne sont pas reconnus comme maladies professionnelles par la sécu.

les risques de l'usage professionnel ou très intensif des capacités

Cela inclut aussi de savoir gérer ses capacités et ne pas les subir. Les accepter et ne pas fuir leurs implications.


De l'esprit critique : un bon pro est celui qui sait se remettre en cause. Un bon pro n'a jamais 100% de réussite, ça n'existe pas. Il sait qu'il a ses limites, il sait les reconnaitre. Et surtout, il ne cesse jamais d'apprendre, d'entretenir ses connaissances.


Du contact humain : quelque soit le domaine que vous choisirez, c'est avant tout de l'humain. Si vous n'aimez pas le rapport humain, que vous êtes agoraphobe, passez votre chemin. Si vous êtes intolérant à certaines tranches de l'humanité (pour des questions de spiritualité, de genre, ou pire) passez votre chemin.


Vivre avec l'incertitude et le doute : le domaine ésotérique est le moins tangible de tous les domaines. Vous travaillez avec le non-visible. Vous ne cesserez jamais de douter, mais aussi de supporter ceux qui vous feront des leçons de morale parce que cela ne correspond pas à leur conception du monde. Et si c'est votre activité à temps plein, votre lendemain ne sera jamais garantie, jamais sur.


Et ça, c'est juste la base de la base, de la base. Le strict minimum auquel vous devez seulement penser avant de vous lever un matin, de vous raser devant le miroir et de vous dire "et tiens, si je devenais président pro?"


Bien à vous, Hagel

Commenter cet article

James Colpin 07/01/2015 09:43

Bonjour,

Bravo pour cet article, effectivement, beaucoup de personnes se lancent pro, veulent exercer, sans prendre conscience des risques et dangers et de la charge de travail, sans parler de celles et ceux, qui progressivement, trop sûres d'elles, oublient les bases quotidiennes et basculent dans l'ombre.
Il y a peu de "bons" professionnels, peu de personnes qui savent exercer correctement leur art, car c'est un art, avec l'énergie appropriée " la lumière de l'amour".

Merci pour votre remise au clair.

Dans la lumière de mon âme.

Poné 29/12/2014 18:43

Bravo Equinox
J'adore, et tout à fait vrai

Archives

Articles récents