Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equinox magie

Equinox magie

Chez Hagel (médiumnité - magie - spiritualité)


Analyse magique des formes runiques (1)

Publié par Hagel sur 9 Novembre 2008, 11:53am

Catégories : #magie runique et asatru

Bonjour,

Certaines des formes runiques les plus complexes contiennent d'autres runes plus simples. Les significations de ces runes plus simples complètent et expliquent certaines des qualités des runes complexes.

Thorn/thurisaz:
thorn est une figure protectrice puissante. Son aspect montrant une verticale supportant une forme en V est analysé comme une rune Isa liée à la forme en > de kenaz. Elle combien le pouvoir ardent de kenaz et la nature liante de Isa. L'autre forme de la rune thorn est le triangle équilatéral avec un coté dressé verticalement. Le triangle est une forme idéale pour cerner le pouvoir. C'est la forme vé, l'enceinte sacrée de la tradition nordique. En angleterre, Westminster Abbey et le parlement britannique à Londres se trouvent sur un terrain qui jadis était un vé. C'était l'île triangulaire sacrée de Thorney, un endroit protégé magiquement idéal pour les rituels sacrés.
Au Danemark, le vé sacré royal de Jelling était encerclé par un triangle de pierres levées. Le valknut, trois triangles entrelacés, symbole d'Odin, est une forme de la rune thorn qui invoque le pouvoir du trois fois trois.

Gyfu/gebo:
Gyfu, rune liante, est formée de deux runes kenaz >: ><. Ces deux formes peuvent être assemblées à la fois sur un plan horizontal et sur un plan vertical. A l'horizontal, elles représentent la réunion des personnes au niveau humain, tandis qu'au vertical, elles incarnent la connexion entre les dieux et l'humanité.

Jera:
La rune Jera peut prendre deux formes. L'une est une forme droite, tandis que l'autre de deux lignes angulaires non reliés. La première est analysée comme une rune Isa sur laquelle est superposée une rune Ingwaz fermée, ce qui combine le pouvoir liant et statique de Isa avec la qualité ardente et génératrice de Ingwaz. Elle exprime magnifiquement la permanence de la fertilité dans la moisson.
Une autre analyse montre jera formée de deux runes thorn dos à dos. Les triangles épineux tournés vers l'extérieur protégeant la verticale centrale dans les deux directions. Jera est la rune du solstice d'hiver. Son double thorn rappelle le dieu à deux visages Janus, qui garde le solstice d'hiver. Il regarde en arrière vers l'année passée, et en avant vers celle qui vient. La forme droite de Jera est une forme comprimée de la rune dagaz qui gouverne le solstice d'été.
Quant à la forme ouvert de Jera, elle peut être vue comme deux runes kenaz, s'interpénétrant sans se toucher, l'interaction des forces du feu, donnant la puissance au cycle de l'année.

Source: Nigel Pennick, runes et magie.

Commenter cet article

Archives

Articles récents