Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equinox magie

Equinox magie

Chez Hagel (médiumnité - magie - spiritualité)


Etude de l'habitat, liens sains, malsains et fastes

Publié par Hagel sur 5 Mars 2009, 09:03am

Catégories : #chakras, énergies et corps subtils

Bonjour,

Les lieux malsains:

Nous sommes à même, à force d'observer et d'étudier la nature et l'environnement, de dire d'emblée, en arrivant sur un lieu, si celui-ci est malsain, sain ou faste. Il est des lieux où on se sent mal, d'autres où on se sent bien et d'autres encore où on se sent vraiment très bien. Ce ressenti est souvent dû à la nature du sol et du sous sol, à l'exposition du terrain par rapport au vent et au soleil et à l'environnement immédiat.

Dans le choix d'un terrain de construction, il faut être prudent s'il est situé en bordure d'une rivière, ou dans une zone marécageuse, s'il est envahi de ronces, de chardons, d'orties, s'il y a des fourmilières, des fougères, de la belladone, de la digitale, des arbres ayant développé des tumeurs, des peupliers, des saules ou des arbres avec du gui, car il est à peu près certain que le terrain est pathogène.
Les sureaux (sur eau) portent bien leur nom car ils poussent à la verticale d'une ou plusieurs veines d'eau. Les marronniers se plaisent aussi sur les veines d'eau souterraines.
Les terrains argileux, les dépôts carbonifères, et les terrains contenant du minerai du fer génèrent des courants intenses et provoquent un champ de radiation important à la surface du sol.
Si l'étude géobiologique indique, par exemple, qu'un terrain vibre entre 0 et 5000 unités bovis, que le rapport cosmotellurique est de 2/5 mieux vaut ne pas acheter ce terrain.
Si vous voulez acheter une maison ancienne et que vous apercevez la haie qui entoure la maison est affaiblie ou fanée à certains endroits, qu'il y a une ou des fissures verticales dans le mur, que la cave est humide, faites une vérification.
Si le futur terrain de construction est situé en un lieu-dit "la vouivre", la "Malnoue", "le trou d'enfer", "hurle vent" ou encore la "grenouillère", soyez prudents et renseignez vous sur l'état du sous-sol avant d'acheter.

N'oubliez pas qu'une zone pathogène est dévitalisante.

Les lieux sains:

Le travail du géobiologue consiste à se renseigner d'abord sur la toponymie du lieu et sur l'histoire du terrain: il recherche si, auparavant, il n'y aurait pas eu à cet emplacement une décharge d'ordures, un ancien cimetière, un champs de bataille ou un ancien village ravagé par la peste.
Il observera également la nature et l'environnement immédiat (certains arbres, tels que les tilleuls, les platanes, les hêtres, les lilas et noisetier indiquent un bon endroit, car ils évitent naturellement les ondes nocives) et la nature du sous-sol (les terrains les plus perméables aux ondes cosmiques sont ceux formés de sable et calcaire).
Si les mesures radiesthésiques, effectuées sur le lieu même, indiquent une vibration de 12 000 unités bovis, un rapport cosmo-tellurique égal à 1 (3/3, 4/4 ou 6/6 etc...) nous savons d'emblée que l'onde de vie de ce terrain est bonne.

Indications nécessaires à l'implantation des arbres:
les arbres à pépins affectionnent particulièrement les zones neutres
les arbres à noyaux se plaisent sur les cours d'eau souterrain

Il existe des endroits dans la nature qui rendent heureux, qui attirent, et où il fait bon vivre. Dans ces endroits positifs où nous mesurons toujours une vibration équivalent à 12 000 unités bovis ou plus, les gens vivent en harmonie et sont en bonne condition physique et mentale. La toponymie des lieux caractérise souvent cette sensation de bonheur "beau site" "beau regard" "bel air" "belle vue" "beau soleil" "eau bonne" "plein soleil" etc...
Il faut être très attentif à tous ces noms de lieux qui n'ont pas été donnés par hasard par nos ancêtres qui avaient une approche intuitive de la terre, de la nature et des éléments.

Les lieux fastes:
Lors qu'on analyse les anciens lieux de culte mégalithiques, les temples, les chapelles, ermitages, églises, synagogue...on peut constater que tous ces monuments ont été implantés de manière très précise. En plaçant les monuments mégalithiques sur les croisements de courant telluriques, les anciens pratiquaient une acupuncture de la terre, et une harmonisation cosmo-tellurique de l'environnement.
Bien que condamné par l'Eglise, l'art du sourcier a été pour l'implantation à l'endroit faste et adéquat, de ces monuments. Par exemple, les allées couvertes des églises romanes sont orientées ouest-est, comme le cours d'eau souterrain qui les traverse. Un deuxième cours d'eau souterrain croise le premier au niveau de la chambre funéraire pour l'allée couverte, au niveau des choeurs pour les églises romanes. La plupart du temps, la chambre funéraire et le choeur sont placés également à la verticale d'une faille géobiologique. Quand il n'existait pas de failles, les batisseurs ajoutaient une crypte sous le choeur pour amplifier les forces cosmo-telluriques à cet endroit.
L'entrée d'une allée couverte comme d'une église romane est souvent orienté à l'Est, la direction du soleil levant. Quand l'église romane est orienté 77° par rapport au nord (azimut 77) au lieu d'être orientée à l'Est et qu'elle est traversée par un cours d'eau souterrain principal orienté lui aussi vers l'azimut 77° on dit qu'elle est traversée par l'onde d'Isis.

Au XIII siècle, l'onde d'Isis était reconnue comme étant très bénéfique pour la santé. Les lieux sacrés de la traditions ont toujours été placé par des personnes initiés, spécialiste de l'architecture sacrée, et maîtrisant parfaitement l'art du sourcier sur des lieux fastes où régnait une très bonne vibration.

Source: Adolphe Landspurg, Comment devenir sourcier et géobiologue, la pratique de la radiesthésie vibratoire.

Bien à vous

Commenter cet article

Archives

Articles récents