Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equinox magie

Equinox magie

Chez Hagel (médiumnité - magie - spiritualité)


La gestuelle magique

Publié par Hagel sur 13 Mars 2009, 13:15pm

Catégories : #magie

Bonjour,

1- Principe de la Gestuelle Magique.
Le principe fondamental des Rituels consiste à confirmer, par un geste ou un acte, une idée ou toute une série de pensées liées entre elles ou inversement (et selon le langage hermétique) à produire, à évoquer une idée, un groupe de pensées, par un geste ou un acte. Ce principe est valable pour toute la Magie Rituelle. Cela signifie qu'on peut non seulement exprimer par un geste toute idée (donc toute réalité aussi) mais également lier cette idée à une fonction précise.
Ce qui ne reçoit et ne porte pas de nom particulier, un symbole ou un signe extérieur, n'a pas d'existence véritable. Toutes les formules magiques et tous les Rituels reposent sur ce fondement essentiel.
Ainsi donc, tout système religieux a-t-il depuis les temps les plus reculés son propre cérémonial avec, cependant, cette distinction particulière:une infime partie de ces Rites était accessible à la masse alors que la plus grande partie était connue des Grands Prêtres et des Initiés qui la gardaient sous le sceau du secret. Tout Rituel est destiné à produire un effet particulier qu'il s'agisse de sorcellerie tibétaine ou des positions de doigts qu'adoptent les prêtres de Bali lors de cérémonies religieuses ou des Mages lors de conjurations rituelles. Le principe est toujours le même. Ainsi, la main levée avec trois doigts devant les tribunaux pour prêter serment est-elle considérée comme l'affirmation d'une déposition conforme à la vérité (ce geste symbolisant pour les Chrétiens la Sainte Trinité); il s'agit là d'un acte magique. Chacune des nombreuses Loges et Sectes a également ses propres rituels. Par exemple, les Loges Maçonniques possèdent un signe de reconnaissance, un langage et un symbolisme déterminés. Eu égard au cours de l'Histoire, il y aurait beaucoup à dire sur la Gestuelle Magique mais pour pratiquer la Magie et se former en cette Science, pareille étude serait inutile.

Il-Attitude du Mage.
Le Mage, cependant, n'est pas influencé par ses lectures: comment on trace, par exemple, un Cercle Magique, symbole de l'infini et de la Divinité Inviolable, comment l'on écrit les sceaux des Génies et des Anges à l'effet de se protéger, ou comment un Lama peint son Mandala et place ses Tathâgatas (1) en tant que Divinités protectrices lors de ses Rituels. Le Mage n'a, en effet, nul besoin de telles instructions car celles-ci sont étrangères à lui-même et ne constituent que des moyens pour fixer des idées et favoriser la mémoire.

NdT. Au Tibet, on nomme "Tathâgatas", Celui qui a achevé l'Evolution en Conscience (prévue pour le grand cycle de la Terre): tous les "Bouddhas" (dont le Bouddha Çakyamouni qui vécu au VI siècle avant J.C.) qui ont donc terminé ce cycle, porte1ll ce nom. Parfois celui-ci est donné au Seigneur Maitreya (le Christ pour les occidentaux). En conséquence, pour se protéger au cours de ses rituels, le Lama place les différentes représentations du Bouddha et du Seigneur Maitreya.

En conséquence, par ce quatrième Degré, le Mage va apprendre l'art d'établir ses propres rituels, ses actes cultuels, ses gestes et les positions de ses doigts. Tout cela dépend de sa personnalité et de son intelligence. Maint Mage obtient plus avec les Rituels les plus simples que celui qui spécule avec son intellect et choisit des actes rituels très compliqués. On ne peut donner à ce sujet une directive exacte; l'élève doit agir selon son intuition et être capable d'exprimer, au moyen du geste, de la position des doigts ou du Rituel de son choix, chaque idée, tout un ensemble de pensées ainsi que ce qu'il désire réaliser. Cependant, il n'exprimera certainement pas par un poing serré et agressif un geste de bénédiction.
En conséquence, suivant l'état et la situation où il se trouve, il mettra au point un Rituel qui lui est propre et dont il se servira discrètement, sans être remarqué de personne, de façon à ce que tout le processus reste secret. Des Mages pratiquent ainsi, par des mouvements de doigts effectuées dans la poche même de leur veston ou de leur manteau, la Magie Rituelle au sein d'une société nombreuse, sans être aperçus de quiconque. fis mettent en oeuvre l'action des Éléments en se conformant à la Loi d'Analogie qui préside à l'attribution d'un Élément par doigt et d'une polarité de cet Élément à chaque main:
-l'index au Feu;
-le pouce à l'Eau;
-le majeur à l' Akâsha;
-l'annulaire à la Terre;
-l'auriculaire à l'Air;
-la main droite à la polarité active de l'Élément
-la main gauche à la polarité passive de l'Élément.

Puisse ce petit exemple suffire.
Apprenez donc à représenter diverses idées par des signes qui leur seront propres et ce, selon votre convenance. Toute fois, gardez le silence à ce sujet car si quelqu'un d'autre que vous faisait usage du même signe pour représenter la même idée, il affaiblirait cette dernière par dérivation de la force dont elle est chargée.
Ainsi donc, le désir personnel que vous voudriez voir réalisé au plus tôt, fixez-le, projetez-le dans votre propre petit Rituel ou gestuelle magique, le mieux étant dans le mouvement d 'un doigt, et imaginez que par ce geste votre désir se réalise ou plutôt qu'il s'est déjà réalisé. La Loi qui exige l'emploi du temps présent et de la forme positive s'applique ici également. La visualisation de la réalisation de. ce désir, en liaison avec le geste ou le Rituel, doit être intense au début et accompagnée d'un sentiment de certitude, d'évidence, de confiance et de foi inébranlable en son accomplissement.
Au commencement, les deux procédés, le Rituel et la visualisation, doivent être mis en oeuvre. Plus tard, quand on ne s'occupera que de la visualisation du but à atteindre, on sera, sans s'en apercevoir, automatiquement porté à faire usage du geste ou Rituel Dès que l'on est capable d'avoir instantanément une image mentale d'un désir, on peut procéder à l'inverse: on accomplit le Rituel ou geste adéquat et alors l'image ou la force concernée produisent à l'instant leur effet Ceci est la véritable finalité de la Gestuelle Magique. Si le Rituel déclenche tout de suite la visualisation voulue, il suffit alors d'accomplir ce Rituel pour obtenir l'effet ou l'influence désirés. Une batterie chargée offre une proche comparaison: il suffit de faire le geste qui déclenche le contact pour avoir aussitôt le courant nécessaire.
De plus, par la répétition de la visualisation, liée au geste ou Rituel choisis, un potentiel est engendré dans la Sphère des Causes, dans l'Akâsha; il se revêt, conformément au désir ou au but visé, de la vibration (c'est à dire de fluide électromagnétique), de la couleur, et du son requis ainsi que de toutes les propriétés nécessaires, déterminées selon la Loi établissant une analogie entre tous les plans universels. On peut affirmer avec raison que ce sont les globules sanguins qui accomplissent dans une certaine mesure cette tâche. Lorsque ce potentiel est ainsi créé, le seul fait de faire le Rituel approprié le décharge en partie, produisant ainsi l'effet escompté. C'est pourquoi il est indiqué de n'en parler à personne, car, dans le cas contraire, un autre pourrait soustraire sans peine la force chargée par le même Rituel et obtenir le même effet, ce qui se ferait assurément aux dépens de son créateur.
Certaines Loges font accomplir par leur débutants des Rituels au moyen desquels un potentiel semblable est automatiquement engendré. Les Initiés plus avancés ont alors un supplément de force à ajouter à leur propre potentiel, qui ne leur coûte pas cher et avec lequel ils peuvent travailler sans peine. Cependant, si l'élève fait des progrès au point de pouvoir déjà utiliser lui même le potentiel qu'il a créé, il lui est alors recommandé d'employer le Rituelle moins possible.

Source: le chemin de la véritable initiation magique, Franz Bardon

Bien à vous

Commenter cet article

Archives

Articles récents