Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equinox magie

Equinox magie

Chez Hagel (médiumnité - magie - spiritualité)


Règles et rituels

Publié par Hagel sur 14 Novembre 2011, 19:50pm

Catégories : #magie

Bonjour,

très chers messieurs, je vous invite à passer votre chemin, ici c'est un débat purement féminin.



Règles et rituels



Traditionnellement, et dans de nombreuses religions, les règles représentent l'impur.
Par exemple, on interdisait aux femmes ayant leurs règles d'approcher d'un puits, ou de sortir de chez elle durant cette période.
Dans les grandes religions comme la religion juive dans sa branche la plus orthodoxe fait du moment des règles la période des grandes ablutions: la femme se purifie physiquement, mentalement et spirituellement à cette période. C'est le Mikvé, c'est l'un des lieux centraux de la vie communautaire juive (n'est pas utilisé que pour les femmes, mais aussi les hommes dans certains cas).
Ainsi, elle va aux bains où elle pratique de multiples bains (eau) à destiner de tout nettoyer, le tout respectant une codification (la Mishnah).
La pratique est aussi répandu dans l'islam, et s'appelle le ġhusl, la grande ablution (qui sert aussi à atteindre un état de pureté rituelle).

Dans la religion helléniste, Artémis est liée aux règles (on peut d'ailleurs voir l'armoise, liée à artémis, et qui sert à réguler les règles). Elle protège de plus toutes les périodes de transformation de l'être humain, dont les règles font parties.
Les jeunes filles dédiaient leur ceinture et leurs jouets à Artémis Eukleia (la fameuse) et elles accomplissaient des rites sous forme de danses et de chants dans la montagne et la prairie à l'honneur de la déesse Artémis ; tout cela est dans le cadre l'initiation à la sexualité et de la préparation au mariage. En récompense, la déesse viendra dans les cités des humains assister ces jeunes épouses au moment de l'accouchement en les aidant, les soulageant et les protégeant des difficultés de l'enfantement. Les mises au monde des enfants permettent à ces mère de devenir des citoyennes, et passer au statut de femmes. (source: aly-abbara.com)
Ainsi, lors des premières règles, les jeunes filles offraient un linge (avec leur sang menstruel) à Artémis comme rite de passage, et pour s'assurer la protection d'Artémis.
Lors des premières règles féminines, les hommes du même âge s'incisaient le pénis pour saigner ensemble, alliance par le sang d'une classe d'âge pour devenir reproducteur biologique. Les règles représentant ainsi un symbole féminin de reproduction fort.
La fin des règles chez les grecs est d'ailleurs une masculinisation de la femme qui rejoint l'agrégat masculin de la société.

Chez les Polynésiens, les menstrues sont considérés comme un sang fécondable, gâché, peut être capable d'une activité ultérieure incontrôlable d'où les interdits multiples qui frappent la femme qui a ses règles; d'où encore la peur qu'elle génère, et que les hommes essayent de contrecarrer par des rituels appropriés.

Sources: Cultures méditerranéennes anciennes, cultures du triangle polynésien d'avant la découverte missionnaire Par Christine Pérez
La fille d'Athènes: la religion des filles à Athènes à l'époque classique Par Pierre Brulé

Peut on dire que les règles sont une période propice à la purification de façon générale? oui, car elles sont la fin d'un cycle.

Rappelons que le sang est le meilleur condensateur fluidique qui existe.
Rappelons aussi que les menstrues sont l'évacuation de ce qui n'a pas été utilisé pour donner la vie.
Par analogie, ce sang est particulier, lié à la mort, à la fin d'un cycle, comme au renouveau, aussi l'idée de purification, de décharger le corps de la femme d'un aspect mort, c'est aussi un sang de fécondité, créateur, conçue pour créer et qui n'a pas abouti, mais qui pourrait le faire dans d'autres usages (référence au plan causal, adapté au travail des causes).

Le sang, les règles et la femme sont intimement liées à la lune, dans tout ses aspects, et l'influence de celle-ci dans le cycle féminin naturel.


Pratique de rituel par vous:
Le premier rituel qu'il est particulièrement déconseillé dans ces moments là c'est bien sur l'exorcisme, l'évocation démoniaque, l'affrontement direct.
Si certaines se posent la question du fait que ce sang attire les démons, je répond non, sinon toutes les femmes de la terre auraient des problèmes chaque mois à la même période, quoique ça pourrait justifier l'humeur qui va avec (je plaisante bien sur).
Par contre, en pratique spécifique, lors de problèmes démoniaque, ce sang peut être un support physique pour vous atteindre. Une façon de vous voir de façon "impure" (merci les cathos) et par l'usage de ce sang canaliser vers vous des énergies pas très positives.
En pratique, personnellement je travaille au dégagement 31j sur 31j dans le mois et ça ne m'empêche pas d'agir, néanmoins dans la mesure du possible j'évite cette période, et je ne pratique aucun rituel d'exorcisme où l'on impose au démon de manifester sa présence pour des raisons de sécurité. Et puis difficile de dire au démon "attend, reviens dans 5 jours, j'ai mes règles" Rolling Eyes
Il ne faut donc pas se formaliser si le contexte se présente et agir pour sa survie.
Notons qu'on parle ici d'exorcisme lié à l'élément feu. On associe généralement Lilith aussi aux menstrues et les relations démoniaques.

En haute magie, par défaut, on considère déjà que la femme n'a pas vraiment sa place, ou disons qu'elle n'est pas recommandée à certains rituels. Alors pendant les règles, c'est même pas la peine d'y penser pour les plus conservateurs.

Certaines mouvements néo-païens utilisent le sang des menstrues pour des rituels liés à la lune et à la connexion à la nature et ses forces de renouvellement.
Tout comme d'anciennes traditions païennes.
Les règles sont ainsi propices aux travaux lunaires et en relation avec la lune, dans sa capacité fécondante et de régénération.

Dans la pratique des arts noirs par contre, le sang des règles peut être particulièrement usité, même si rien que l'idée me file une nausée d'enfer (^^). Je n'entrerais pas dans les détails, bien sur, je vous laisse méditer par vous-même.

Pratique de rituel sur vous:
Lors de dégagements d'entité ou de désenvoûtement, une femme peut avoir un déclenchement de règles impromptues (si elle n'est pas sous pilule), due à l'évacuation physique du négatif, au renouvellement des énergies. Cela ne doit pas inquiéter et être vu plutôt comme un signe positif.

Le fait d'avoir vos règles peut être perçu comme un léger obstacle par certains praticiens qui préfèrent attendre que ce cycle soit passé, surtout lors de travaux de fertilité.



Notons que dans les traditions à connotation masculine (voir machiste et sexiste), les règles sont vues impures, comme le paroxysme de la femme éloignée du principe divin,
Alors que dans les traditions à connotation féminine, ou qui laisse une place équilibrante à la femme et l'homme, font une place importante aux règles comme n'étant pas une dichotomie de la femme, mais ayant leur place dans une relation universelle à ses aspects féminins (lune).
N'oublions pas que ce cycle servait aussi aux rites de socialisation dans les sociétés antiques, et n'a plus cette force aujourd'hui, les règles étant entrés dans la sphère privée.


Bien à vous

Commenter cet article

Archives

Articles récents