Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equinox magie

Equinox magie

Chez Hagel (médiumnité - magie - spiritualité)


La médiumnité et la vie après la mort

Publié par Hagel sur 1 Octobre 2013, 10:34am

Catégories : #médiumnité

La médiumnité et la vie après la mort



C'est le premier rôle social du médium : la communication avec le mort, dans les rites funéraires et quand la société fait aussi défaut en ceux-ci, pour permettre d'intégrer la mort à la vie.
Ainsi, le médium, via la médiumnité, a naturellement pour fonction la communication avec le disparu pour passer l'étape du deuil. Il rétablit le lien, au sens social du terme.

C'est donc la première façon dont est connue la place du médium, et surtout la fonction définie, même si la médiumnité est bien plus vaste, ouvre d'autres perspectives et ne se limite pas au champs de la mort.

Cette médiumnité peut s'exprimer de diverses façons, autant de possibilités de perception du mort pour le médium: clairaudience, clairvoyance, télétoucher, odorat astral, goût astral, médiumnité à effet physique...

La perception de la mort:

Elle a plusieurs facettes dans la médiumnité.

La première, celle qui est intime, celle à laquelle nous sommes susceptibles d'être confrontés, c'est la NDE, de Nearth Death Experience, ou expérience de mort imminente. On estime à 4% de la population générale des pays développés à vivre une NDE. De nombreuses études médicales sérieuses sont menées pour appréhender ce phénomène et le comprendre. Certains rats ont eu à souffrir de divers tests pour essayer de justifier ce qui est pour certains un cerveau qui perd pied sous l'effet des endorphines, pour le reste c'est un témoignage récurent de douce lumière, d'amour infini, de proches qui expliquent que ça n'est pas l'heure, la personne réintégrant alors son corps. Il y a bien entendu quelques variantes, et pas forcément positives, mais je vous renvoie au post concernant le sujet.

Dans le rapport de la perception de la mort et du mort peuvent intervenir deux autres aspects, qui ne sont pas personnels pour le médium.
Certains ont une capacité à pressentir la mort, à deviner que celle-ci va faucher quelqu'un, comme dans ce post où plusieurs médiums racontent voir la mort dans les yeux des gens. La mort peut tout à fait être pressentie, est-elle annonciatrice d'un changement d'état énergétique, d'une modification ?
Je ne peux que témoigner par rapport à ma propre perception de la mort, où à plusieurs reprises, à la demande de personnes concernées, j'ai eu à pressentir la mort, ce qui se caractérisait par une énergie moins dense, comme si les corps subtils se détachaient du corps physique.

Dans le rapport au mort, c'est un basculement des valeurs.
Le médium peut être amené à guider le mort autant que rendre service au vivant. Le deuil se fait des deux cotés du voile: autant pour le mort qui doit faire le deuil de sa vie physique, que les vivants qui doivent apprendre à vivre avec l'absence et le poids de la disparition.

La communication avec le mort.

La première des communications connue, introduite au 18ème siècle, avec le mouvement spirite, celle qui vient à tous les adolescents à haloween, c'est le spiritisme bien entendu. Le spiritisme est dans les faits une sous-branche de la nécromancie dans le cadre de la magie évocatoire, mais c'est un autre sujet.

On peut aussi mentionner, par delà tous les outils médiumniques issus des capacités, l'usage de deux supports à la communication: l'écriture intuitive et l'écriture automatique.

Cette communication peut être délicate, induite par des contextes divers et variés (mort tragique, suicide, accident), qui peuvent amener l'âme à s'égarer et induire des formes d'attaques envers le médium, comme lorsque quelqu'un crie de façon importante sa détresse et son désespoir. C'est ce qu'on appelle parfois "âme égarée" ou "esprit du bas astral".
Donc, non, il ne coule pas de source pour le médium de communiquer avec le mort, et ça n'est pas sans danger. Le médium n'est de plus pas un téléphone qui peut se connecter à un mort comme il le désire, tout n'est pas simple, et de nombreux paramètres entre en ligne de compte, comme les énergies de la personne, la situation du décédé, l'enterrement.

L'enterrement: la place ésotérique du rite funéraire


Oui, car dans la communication avec le mort, les rites funéraires ont une très grande place, qu'on le veuille ou non, que l'on soit croyant ou pas.
Marquer la mort, c'est aussi permettre au mort de se poser, de comprendre et de rendre son départ "acquis".
C'est aussi le moment où il fait face à ceux qu'il aime, ceux qui ont compté, et où chacun peut dire au revoir, ce que le mort perçoit.
Dans les heures et jours qui suivent un décès, l'âme confuse est comme perdue entre la dimension physique et la dimension astrale. Perdue au point que la communication peut être d'une extrême complexité et où le médium aura ainsi à coeur, non pas de communiquer, mais de rétablir les bases du mort, de lui permettre de retrouver son identité.

Parmi les possibilités qu'à le médium en est une que tous connaissent plus ou moins, et souvent moins. "Passeur d'âme", "élever une âme", ou plus simplement en terme anthropologique: psychopompe.
Le médium devient acteur du mort, en le guidant sur le chemin de l'apaisement, de la paix, du deuil accomplie de sa vie physique, le faisant accéder à un état de transcendance qui l'amène à changer de plan. "Aller dans la lumière", "au paradis", ou ailleurs, chacun est libre de croire en ce qu'il désire. Cela n'entrave pas la possibilité d'une communication future, sa nature sera par contre différente. On appelle cela la transmigration de l'âme.

Car l'âme chemine, chemine, chemine, et la mort n'est pas la fin. Elle peut être le début d'un nouveau cycle, vaste, qui peut mener à la réincarnation (vies antérieures). Doit-on croire à celles-ci ? Même si je le voulais, je ne pourrais qualifier que j'y crois ou pas, tant de fois j'ai pu avoir des témoignages, par delà mon travail, sur ce phénomène.



L'âme n'est peut être pas éternelle, elle se transforme, elle change en fonction des états, des expériences, des épreuves vécues, mais sa formidable capacité de renouvellement fait de nous des êtres qui traversons le temps.
Et la vie n'est qu'un état, la mort un (re)nouveau.

Commenter cet article

Archives

Articles récents