Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Equinox magie

Equinox magie

Chez Hagel (médiumnité - magie - spiritualité)


Causalopathie (percevoir le potentiel)

Publié par Hagel sur 8 Septembre 2014, 07:37am

Catégories : #médiumnité

Bonjour,

Causalopathie

Etymologie :
C'est un néologisme réfléchi:

- causal:
(Didactique) Qui se rapporte à une cause ou qui désigne une cause.
et par extension cause:
Cause, origine, source, principe, occasion.

- pathie:
de patheia (sentiment : πάθoς, ce que l'on éprouve)

Je précise que j'ai inventé le terme de causalopathie, n'ayant pas trouvé jusqu'à présent d'équivalent dans les recherches sur la médiumnité.

nihil potest evenire nisi causa antecedente, Cicéron
(rien ne peut exister sans une cause préexistente.)



A lire pour comprendre: Cause et engendrement de cause


Vous aurez probablement reconnu la même idée que pour l'empathie (ressentir les émotions), la télépathie (percevoir les pensées).

C'est la capacité à ressentir les énergies du corps causal d'une personne, donc "voir/appréhender" ses potentialités, ce que la personne pourrait être, pourrait faire.


En terme pratique, qu'est-ce que cela donne?
Vous croisez une personne inconnue dans la rue, vous échangez (ou pas) quelques secondes, et vous percevez tout ce qu'elle pourrait être :
une personne accomplie, avec telle, ou telle qualité, et capable de réussir dans tel ou tel domaine.

Par exemple : je rencontre Eve, dont je ne connais rien, et au travers de la causalopathie je vais voir des prédispositions pour l'art (tendance à l'inspiration créatrice), je vais percevoir une femme qui peut être capable de provoquer des rencontres (par des biais énergétiques) avec des personnes extraordinaires par leurs personnalités, ou encore qu'elle pourrait parfaitement accomplir des défis physiques (comme grimper l'Everest) si elle s'en donnait les moyens. Je peux aussi percevoir la possibilité qu'elle tombe gravement malade un jour à cause d'une cause négative.

Mais entre le potentiel et l'expression de celui-ci, la vie a bien souvent créé des blocages, des difficultés (mentale, émotionnelle) qui viennent entraver la libre expression de ces causes.

Note : dans la perception des envoûtements, la causalopathie est un atout, car elle permet de savoir jusqu'à quel point une atteinte s'est étendue. Par exemple, un envoûtement réussi, vous pourriez tout à fait percevoir chez la victime une cause ayant pour objectif de la séparer de son conjoint (que les énergies soient en action ou pas au moment de la perception).

Ainsi, nous ne sommes pas dans le domaine de la voyance (lecture du temps) mais à la frontière de la lecture des énergies impérissables et périssables d'une personne.
Le moment où les énergies d'incarnations passées transitent, et où les énergies de la vie vécue s'accumulent et créer des possibles pour une vie.
Ces causes ne sont pas forcément toutes positives, mais on a plus facilement tendance à voir ce que pourrait être de façon "positive".
En particulier quand on fait face à une personne récemment traumatisée par une difficulté (deuil, rupture, perte d'emploi) et repliée sur elle-même, ne percevant plus ce qu'elle est capable d'être.

Le pendant "négatif" existe aussi, bien entendu. On peut tout à fait percevoir qu'une personne peut potentiellement être porteuse de "causes" égoïstes, être dans une recherche de "pouvoir", etc...


Le problème de cette capacité c'est qu'elle montre des énergies en présence, qui ne définissent pas forcément à un instant T une personne. Parce qu'elle montre des possibilités, pas une vérité. C'est une vérité en tant qu'énergies présentes, qui montre des perspectives, mais si la personne ne surmonte pas ses blocages, ou que la vie ne présente pas les opportunités, ces vérités ne deviendront jamais vraies.


Par extension, une personne usant de causalopathie peut entrer dans certaines dynamiques :
- tendance à attirer à soi les personnes en difficulté, parce que vous voyez par delà les événements ce qu'est intrinsèquement une personne. L'effet kiss-cool se situe dans le fait que les autres vous vampirisent (en temps) et vous utilisent à cause de la seconde possibilité.
- tendance au "coaching" parce qu'en voyant ce que pourrait être la personne, on peut être plus prompte à la conseiller, l'orienter, la "guider". Et là, bien entendu, avec tous les travers que cela pose, car le médium restant humain, il n'est que témoin. (Il ne peut être maitre d'autrui)
- tendance au jugement, et à certaines dérives en étant persuadé des possibilités du mieux-être de l'autre. C'est toute la délicate frontière d'accepter que l'autre puisse volontairement pourrir sa vie s'il le désire, parce que c'est son choix (ou qu'il n'a pas les outils psychologiques ou énergétiques et qu'il ne les veut pas)

La lecture des énergies causales restant nettement plus subtil (comprendre : compliqué, qui nécessite précision), la causalopathie a moins de travers comme l'empathie ou la télépathie peuvent provoquer.
Ainsi, il reste plutôt rare d'être dans des causalopathies exacerbées aux seuils d'hypersensibilité (perte de maîtrise, perception constante). Et sa maitrise demande une certaine affinité avec les énergies du corps causal (on peut renvoyer analogiquement à la notion d'archétype par exemple).
Le problème de toucher à ce genre d'énergie, c'est que, bien plus que pour des questions mentales ou émotionnelles, vous avez la potentialité de détruire une vie dans les grandes largeurs (nuire à vos propres causes et leur expression).

Il est ainsi impératif de travailler auparavant les corps astral, mental, (précédé et conjointement des chakras), et d'user de ces biais pour stabiliser, plutôt qu'un travail de fond direct pour ceux qui recherchent sa maîtrise.

Pour ceux qui recherchent son développement, je ne peux que trop vous recommander le travail de perception de votre propre corps causal, et d'améliorer la précision de perception de celui-ci, avant de vous lancer chez les autres.


Bien à vous, Hagel

Commenter cet article

Archives

Articles récents